vendredi 8 janvier 2021

8 Janvier 2021

Chaque hospitalier connait Marie !

Pour un pèlerin, Marie est la mère du Seigneur, la Grâce, notre mère à tous, celle à qui l'on confie ses soucis comme ses joies ou ses peines.

Mais l'hospitalité de Bayeux-Lisieux à une particularité. 

Laquelle ?

Et bien, elle a parmi ses hospitalières une Marie, et pas n'importe laquelle : sa vétérante, sa mascotte, sa fidèle doyenne, vous avez compris c'est Marie DIENY.

Hospitalière depuis bientôt 40 ans, fidèle et toujours en service, elle fête, aujourd'hui 8 janvier 2021, ses 100 ans. Bientôt un demi siècle offert à l'hospitalité !

Elle va bien, ne veut ni fleurs ni chocolats pour son anniversaire mais préfère de la grosse laine afin de continuer à tricoter des écharpes pour les nécessiteux, ceux qui n'ont plus rien, les migrants, les plus petits. Comme elle le fait depuis des années en toute humilité et discrétion.

Chaque jour elle prie pour l'hospitalité et ses membres.

Unissons nous à elle par la prière et formulons le vœu (en ce début d'année) que 2021 nous offre la joie de l'emmener avec nous à Lourdes en août prochain, puisque tel est son souhait et confions la à Notre-Dame et Sainte Bernadette.

Si vous souhaitez lui adresser un message (courrier, mail merci de passer par l'hospitalité).

Bon anniversaire Marie !


Bonne année 2021



 



vendredi 25 décembre 2020

mercredi 23 décembre 2020

Message de Noël 2020 du Père SIGNARGOUT


À Noël, nous allons accueillir Jésus, l’Emmanuel, le Fils de Dieu qui se fait l’un de nous. En cette période difficile pour tous à cause de la crise sanitaire qui dure, nous voilà invités à réaliser la force de ces mots : Emmanuel, c’est-à-dire Dieu-avec-nous. Cela veut dire que Dieu se fait proche de nous, qu’il prend sur lui nos difficultés, nos peines de toutes sortes. Alors que nous pensons souvent qu’il nous a abandonnés, oubliés, nous sommes invités à découvrir qu’il est déjà là, avec nous, l’un de nous.

 

Voilà la bonne nouvelle qui se révèle à Bethléem : Dieu n’est pas loin, il s’est fait l’un de nous. Mystère qui dépasse de toutes parts notre horizon trop court, et saint Luc nous montre comment la Vierge Marie, la personne la plus proche de Jésus puisqu’elle est sa mère, a accueilli ce mystère : « Marie retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur » (Lc 2,19).


Je vois là une double invitation pour nous tous.

 

La première est de vivre ce Noël en nous faisant proches les uns des autres. Il y a tant de personnes isolées, angoissées par cette crise qui dure. Un coup de fil, une visite, peuvent changer cela. Avec toutes les précautions nécessaires, bien sûr, essayons de nous faire proches, de nous rendre attentifs les uns aux autres, solidaires, fraternels.

 

La deuxième invitation, c’est d’imiter la Vierge Marie, de prendre comme elle l’attitude du recueillement, de la méditation, pour relire les événements, les relier entre eux, en recevoir le sens. Laissons tomber un moment la frénésie de la consommation et de la course aux multiples occupations pour nous approcher simplement de la crèche, à l’église ou chez nous, pour prendre le temps de méditer ce qui nous arrive, d’y reconnaître peut-être le don que Dieu nous fait et de laisser entrer en nous la joie de Noël !

 

À chacune, à chacun, à vos familles, et à tous ceux qui vous sont chers, je souhaite un très joyeux Noël.

 

                                                                                                            P. Xavier SIGNARGOUT
                                                                                                          Administrateur diocésain

 


 

mardi 22 décembre 2020



Saint Sauveur Caen

 
Saint Pierre Caen


Saint Etienne Caen


Evangile de Jésus-Christ selon Saint-Luc

Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth, vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem. Il était en effet de la maison et de la lignée de David.

Il venait se faire recenser avec Marie, qui lui avait été accordée en mariage et qui était enceinte.
Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait enfanter fut accompli.

Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune.

Dans la même région, il y avait des bergers qui vivaient dehors et passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux.

L’ange du Seigneur se présenta devant eux, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte.

Alors l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple :

Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire.»


8 Janvier 2021

Chaque hospitalier connait Marie ! Pour un pèlerin, Marie est la mère du Seigneur, la Grâce, notre mère à tous, celle à qui l'on confie ...